mercredi 14 novembre 2007

L'arme qui a tué Mussolini..

une arme à feu est essentiellement un objet de sport. Mais quand le besoin est là, ça peut devenir un outil de résistance face à une occupation militaire ou à une dictature. Probablement la raison pour laquelle les futures dictatures ont toujours tenté au préalable de confisquer le plus d'armes possibles à la population...


L'arme qui a tué Mussolini était française
http://www.lesjones.com/posts/001109.shtml

Tirana, mercredi 4 août 2004 : Moikom Zeqo, directeur du musée national d'Histoire d'Albanie, montre le pistolet-mitrailleur utilisé par les résistants Italiens pour exécuter l'ancien dictateur Benito Mussolini le 28 avril 1945.
Cette arme française de 1938, de calibre 7.65, a été donnée en 1957 au régime communiste albanais par Valter Audisio, un des 8 partisans Italiens chargés d'exécuter le dictateur Il Duce. C'est la première fois que l'arme a été vue publiquement depuis la chute du communisme en Albanie.




Comme vous pouvez le voir sur la photo, le PM MAS-38 a une apparence "courbée." Dans son livre "Illustrated Firearms of the World," Ian Hogg écrit : "Il a aussi une apparence étrange, parce que l'axe du canon et le corps et la crosse divergent de plusieurs degrés, donnant à l'arme cet aspect étonnamment "courbé."

*-*-*-*-*

LE PISTOLET-MITRAILLEUR FRANÇAIS MODÈLE 1938

C'est dans les années 30 que démarra la mise au point d'un pistolet-mitrailleur pour l'armée française à la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne (MAS). Le SEMAS 1935 de type L est sorti en 1935, chambré pour la cartouche de pistolet longue de 7,65 mm. De ce modèle fut développé, à peine modifié, le MAS 1938, en 7,65 mm long. Ce sera le pistolet-mitrailleur réglementaire français jusqu'en 1949 (sortie du célèbre MAT49 en 9mm parabellum).

Technique
Calibre: 7,65 mm long
Système de fonctionnement: culasse non calée, tir automatique
Longueur totale: 62 cm
Longueur du canon : 40 cm
Poids: 2,8 kg
Système d'alimentation: boîte-chargeur latérale amovible à 32 coups
Visées : Guidon: bloc à cran
Hausse: double cran repliable, graduée pour 100 et 200 m
Vitesse initiale: environ 365 m/s
Cadence de tir: 700 coups/mn

Le MAS 38 est une arme relativement simple à culasse non calée ayant cependant plusieurs dispositifs originaux en son fonctionnement.
Une portière montée sur charnière bouche l'ouverture du logement de chargeur dans le bas de la carcasse lorsque le chargeur a été retiré. Lorsqu'on le repousse vers l'avant sur ses gonds, on dégage l'ouverture du logement, permettant l'insertion d'un chargeur garni par le bas. On repousse le chargeur dans le logement jusqu'à ce qu'il se verrouille de la façon habituelle.
Lorsque l'on tire vers l'arrière le levier d'armement, qui est situé sur le côté droit de la carcasse, il entraîne la culasse vers l'arrière tout en comprimant le ressort récupérateur se trouvant derrière lui, ressort qui s'étend de l'arrière de la carcasse jusqu'à l'intérieur d'un tube métallique dans la crosse. Lorsque la culasse se trouve suffisamment en arrière, elle chevauche la gâchette, que son ressort repousse vers le haut pour saisir le cran se trouvant en dessous de la culasse et la maintenir ouverte et prête pour le tir.
Toute pression sur la détente séparera la gâchette de la culasse, permettant au ressort récupérateur comprimé de soulever la culasse sur la surface légèrement inclinée et usinée dans la carcasse, de sorte que la culasse saisira la cartouche supérieure du chargeur et la chambrera.
La culasse n'est pas une simple pièce cylindrique se déplaçant en ligne droite comme sur la plupart des pistolets-mitrailleurs. Elle possède cette face légèrement inclinée lui permettant de s'élever au niveau de la tête de la cartouche au moment où elle la chambre, tandis que le corps de la culasse forme un angle avec l'âme du canon. Ce système a tendance à rendre le mécanisme légèrement saccadé.
Même lorsque l'arme utilise une cartouche à charge faible avec sa culasse relativement légère, le recul est puissant. La culasse se déplace non seulement vers l'arrière dans la carcasse, mais de plus elle s'enfonce dans le tube situé dans la crosse. Au cours du mouvement arrière, l'extracteur sort l'étui vide de la chambre et le repousse contre l'éjecteur, qui fait partie de la goupille de montage à laquelle est attaché l'anneau-grenadière antérieur. L'étui vide est expulsé par la portière d'éjection située sur le côté droit de la carcasse.
Le couvre-culasse coulissant, bouchant l'ouverture de la culasse ou la portière d'éjection, doit être repoussé encore vers l'arrière après que l'arme ait été armée, pour ne pas avoir à être amené vers l'avant par la culasse lors de sa course avant. C'est donc une arme à tir automatique complet, dont le mécanisme continue à fonctionner tant que la pression est maintenue sur la détente. Lorsqu'elle est relâchée, un ressort repousse la gâchette vers le haut pour qu'elle saisisse et maintienne la culasse en arrière. L'arme tire à culasse ouverte.
Les organes de visée sont rustiques et peu pratiques. La hausse consiste en deux feuilles distinctes se repliant sur le haut de la carcasse. Elle dispose d'un oeilleton pour une portée de 100 m, et d'un second oeilleton pour une portée de 200 m. Le guidon est déporté sur la gauche, il ne permet que le tir par rafales typiques d'un pistolet-mitrailleur.
Cette arme ne peut bien sûr pas tirer lorsque la crosse a été démontée, car il est nécessaire que la culasse continue sa course dans le tube à l'intérieur de la crosse pour faire fonctionner le pistolet-mitrailleur.
Le verrou de chargeur qu'on enfonce pour pouvoir sortir le chargeur de la carcasse, est fixé sur le côté gauche du logement. On peut démonter le chargeur lui-même en enfonçant le saillant situé dans le bas. Le fond du chargeur pourra être coulissé et sorti par l'arrière. Le ressort en zigzag et la plaque élévatrice pourront être aussi sortis du chargeur.
Cette arme dispose d'une sûreté assez inusitée : quand la détente est repoussée vers l'avant, elle se replie et ainsi ne peut plus être pressée. Lorsque la culasse est armée,le MAS38 ne peut tirer tant que la détente n'a pas été volontairement abaissée. De plus, si la culasse se trouve en position avant et si la chambre est vide, on peut repousser la détente vers l'avant pour que le verrou s'enfonce dans un trou à l'intérieur de la culasse, empêchant ainsi le levier d'armement d'être amené vers l'arrière pour ouvrir l'arme.
Pour démonter le MAS38, enfoncez le verrou du ressort de crosse situé sous l'embout avant de la crosse, et lorsqu'il est libéré, pivotez la crosse vers la droite. Détachez la crosse et le ressort récupérateur ou ressort de manoeuvre, de la carcasse. Enfoncez la détente pour abaisser la gâchette, et ainsi pouvoir détacher l'ensemble pontet de son guide dans la carcasse. Tirez vers l'arrière le levier d'armement, qui entraînera avec lui la culasse. Ensuite, sortez la culasse et le ressort récupérateur de la carcasse.."

**--**--**


résistant Français en 1944, avec son MAS-38



dimanche 11 novembre 2007

Loi contre les armes: d'inspiration extra-terrestre?



Capitaine Kirk : "N'oubliez pas: quand les électeurs sur Padus IV ont fait interdire les Phasers, l'esclavage par des pirates Romuliens a augmenté de 118%"



Cependant, à l'autre bout de l'univers, une petite tribu entrait en résistance contre l'Empire..

mercredi 7 novembre 2007

Armes légales confisquées aux civils : qu'en faire?

Bonne question, puisque dans nombre de cas, des armes ont été abandonnées devant des commissariats... ou que la vieille dame ayant dû rendre le tromblon de feu son résistant d'époux est décédée depuis.. ou.. Et on ne parle toujours pas de dédommagements financiers pour les victimes connues - dédommagements qui devraient être retirés des émoluments des politiciens qui ont voté cette loi, car qui casse doit payer. Car ce sont des centaines de milliers d'armes qui étaient détenues légalement qui sont visées par cette loi anti-constitutionnelle votée par la quasi totalité de nos politiciens. L'incompétence semble bien partagée dans certains milieux.

"Les armes livrées par les civils n'ont pas été détruites"

"Ecoutez les gars.. la Défense doit épargner 150 millions..."

source & (c) Gazet van Antwerpen

samedi 3 novembre 2007

Le tir sportif: grande discipline olympique et de détente (vidéo)



source :
http://letirsportif.free.fr/pages/videospag.html


Commentaires
"d'Oxygeno" sur la page de ce film sur Dailymotion :
"Force est de constater que pour que la loi s'applique, il faut que le contrat moral qui unit le citoyen à sa justice existe. C'est un contrat de confiance et ici en l'occurrence la confiance ne peut plus exister puisque les amateurs d'armes se retrouvent criminalisés (ou criminalisables) par un changement législatif qui nie leurs droits antérieurs. Lors de l'enregistrement dans les années 80, il fut garanti aux gens que les armes déclarées ne seraient pas saisies (sauf infraction à la loi); lors de la tarification des détentions modèles 4, il fut garanti aux gens que le droit perçu serait unique et que la détention était délivrée sans limites de temps (sauf infraction à la loi). Et aujourd'hui le gouvernement utilise le fichier central des enregistrements pour spolier les citoyens et il impose une taxe récurrente (peu importe qu'elle soit de 1€ ou de 1000 € / armes pour une période limitée dans le temps).
L'état nous a menti, il a rompu le contrat moral et c'est pour cela que la régularisation est aussi médiocre, le citoyen est devenu méfiant vis-à-vis de ces politiciens qui mentent et sont incapables de respecter les engagements pris par leurs prédécesseurs 15 ans avant.
C'est une chose à rappeler, que le papy qui un beau jour de 1960 a acheté, en toute légalité, une 22lr pour ensuite l'oublier dans une armoire est un criminel, depuis les années 80 par défaut de déclaration, et qu'aujourd'hui c'est ce papy (qui en 46 ans n'a commis aucun crime) que vise la loi Onkelinx et c'est ce monsieur qui risque les cinq ans de prison et les 25000 € d'amende.... le criminel qui braque une banque ou le tueur, lui, ne risque pas plus qu'avant, le délit posé par la détention, le port et l'usage d'arme sera "absorbé " par ces autres fautes... La loi Onkelinx, c'est une prime à la criminalité.
Le droit des armes n'est pas un droit spécial, si aujourd'hui nous considérons comme "normal" que nos droits de propriété soient restreints sur ce point, demain..... d'autres droits de propriété seront niés par ces politiciens pour des raisons x ou y. La loi Onkelinx bafoue les principes constitutionnels d'un État de droit, peu importe que le texte soit bien rédigé juridiquement, chacun peut voir ou ressentir que cette loi porte atteinte à la propriété et au principe d'innocence des citoyens."

Un des problèmes du tir sportif, c'est l'image de l'arme qu'ont les non-connaisseurs. Image falsifiée par les films hollywoodiens et les jeux vidéos... et nos politiciens en sont totalement pollués, c'est limpide quand on voit leurs commentaires en commission (cfr M. Cheron/Ecolo et son copain prétendant que le 9mm est la munition des bandits.., quand toute la police et l'armée l'utilisent..)

vendredi 2 novembre 2007

.577 T-Rex: fusil & munition surpuissants


Votre voisin a acheté un Tyrannosaure Rex pour garder ses bibelots et ce dernier s'échappe du jardin et déborde sur votre propriété? Un seul recours, la .577 T-Rex!



Passé cette touche d'humour détonnant, voyons un peu ce couple arme-munition surpuissant, dont les essais filmés parcourent l'internet, mais pas les données techniques.


Les résultats suivants ont été obtenus dans un fusil A-SQUARE Hannibal. Le fusil pesait 6,2kg. Il n'y a pas eu de recherche pour obtenir des tirs groupés de précision, car l'unique but de ce fusil c'est le dernier recours pour arrêter net un animal qui fonce sur vous dans l'intention de vous remodeler l'anatomie! Il suffira de dire que tous les groupements obtenus avec les diverses charges de poudre, aux diverses vitesses, se trouvaient dans un cercle de 20cm à 91mètres, la majorité des charges à haute vélocité se trouvant dans un cercle de moins de 7cm! C'est une précision fantastique pour un fusil de cette puissance, avec des organes de visée ouverts.
Nous n'avons pas réussi à atteindre les vitesses publiées dans l'excellent manuel de rechargement d'A-SQUARE, avec leurs poudres mentionnées. A titre d'exemple, ils mentionnaient 117.5 grains de Reloader 19 pour une vélocité de 753m/s. Nous avons utilisé 178 grains de notre lot de Reloader 19, et n'avons obtenu que 695m/s. C'est presque 60m/s moins rapide! Leurs résultats ont apparemment été obtenus avec un canon de 66cm, alors que le nôtre ne mesurait que 58cm. Que ceci ne soit pas pris pour une critique à l'encontre d'A-SQUARE, c'est juste pour montrer les différences que vous pourrez obtenir en utilisant différentes armes et différents lots de poudre. Au département de vélocité, nous avons réussi à augmenter la vitesse de 30m/s par rapport au maximum publié par A-SQUARE, utilisant une poudre qu'ils n'ont pas testée. Il n'y avait pas de signe de pression excessive, et en fait, nous pensons qu'il serait envisageable d'atteindre les 792m/s avec ce fusil sans trop de problèmes – sauf le recul! Nous n'avons arrêté que parce que nous sommes tombés à court de balles.
En parlant du recul, ce fusil en a à revendre! Il est vrai qu'il est équipé de la crosse A-SQUARE Coil-Check, qui comprend 3 amortisseurs mercury, et que la plaque de couche est bien plus large que sur une crosse normale. Ces 2 modifications au fut aideront à réduire le recul. Malgré ça, toute cartouche produisant plus de 14914 joules d'énergie vous donnera un fameux choc. Et je peux vous le garantir, vous ne serez pas déçu du voyage!

voir tableaux de résultats vélocité/énergie par type de poudre & ogive:




A l'époque où les Anglais régnaient sur la plupart des territoires de chasse en Afrique, la vitesse magique pour la chasse aux animaux dangereux était estimée à 655m/s. Cependant, au cours des 30 dernières années, la chasse a changé, et les tireurs en ont toujours demandé plus à leur fusil. A présent, pour assurer une pénétration optimale du projectile dans tous les angles possibles, il est considéré que la cartouche devrait produire un résultat de 731m/s.
La .577 Tyrannosaur est une tentative moderne pour combiner la gigantesque .585 à 750 grains avec la .577 Nitro Express et sa vitesse magique de 731m/s. Le résultat est un fusil bestial qui est difficilement contrôlable. Un autre détail, c'est qu'il faut utiliser des balles pleines pour cette cartouche, car l'usage de balles prévues pour les vitesses de la .577 Nitro Express vont probablement se riveter sur place ou se briser, du fait des vitesses atteintes par la .577 T-Rex. Un chasseur Norvégien a tiré dans la colonne vertébrale d'un éléphant en utilisant une .577 T-Rex chargée avec une Woodleigh 750 grains. La Woodleigh s'est rivetée et a chassé dans tous les sens, car elle avait été poussée au delà de ses normes de conception.
[suivent des conseils pour se fabriquer un fusil customisé pour la .577 T-Rex, fabrication recommandée uniquement pour de grands spécialistes]
Les étuis et les balles pour la .577 T-Rex sont encore plus chers et difficiles à trouver que ceux pour la .577 Nitro Express. Bien que l'on puisse utiliser une moindre charge pour la .577 T-Rex afin de réduire son recul terrible et quasiment incontrôlable, la .585 Nyati serait un meilleur choix pour des vitesses moindres, car elle brûle moins de poudre et dès lors produit moins de recul. On peut se procurer des fusils complets en .577 Tyrannosaur auprès de la A-Square Company, dans le Kentucky (USA). L'armurier artisanal Joe Smithson, de Provo, dans l'Utah (USA), réalise de très beaux fusils customisés pour le .577 T-Rex, basés sur le Granite Mountain action.





14,5 mm Kavitator, 38,3 mm long; 52 g weight, BC ~0,08
for 94,2 mm long .577" Tyrannosaur Cartridge in 60 cm Barrel

Powder Mass
[g]
Density
[%]
Pressure [bar] Burn rate
[%]
V0
[m/s]
Remark
max. Muzzle
Norma 201 9,00 95,9 4.397 453 100 702 recommended
Norma 202 9,00 95,9 4.408 439 100 700
PCL 507 9,21 92,5 4.395 461 100 707
Rottweil 902 9,04 96,3 4.401 452 100 701
Vectan SP 9 9,45 95,6 4.383 475 100 710
Flight Path
Range [m] 0 50 100 - - -
Velocity [m/s] 730 675 641 - - -

Flesh [cm] 228 219 213 - - -
Bone [cm] cross 46 42 40 -
-

*-*-*-*-*-*

Remarque sur les essais filmés de tir par des amateurs non-avertis
http://community.discovery.com/eve/forums/a/tpc/f/9741919888/m/9711949439


Le T-Rex est vraiment une puissante arme, sans aucun doute. Mais les tireurs expérimentés habitués aux puissants fusils de chasse savent facilement tirer avec lui sans qu'il ne leur vole hors des mains. C'est pas pour en médire, mais il n'est pas aussi puissant que le .50BMG qu'ils ont testé lors de l'exposition. La seule chose qui rende ce .50BMG utilisable pour le tir, c'est l'extrême poids du fusil – la plupart pèsent plus de 9kg – et le très efficace compensateur de bouche de canon. Si un fusil tel que le T-Rex devait être chambré en .50BMG, le recul serait ingérable.


Film: un envoi de Christian D., de la "VZW Sportschutters Zeemacht"

video