mardi 30 décembre 2008

Pistolet de "Metal storm": surpuissant et précis




video

pas vraiment un pistolet pour le tir sportif, ce produit de l'entreprise australienne Metal Storm
http://en.wikipedia.org/wiki/Metal_Storm

Utilisant la recherche dans le domaine militaire, l'entreprise applique ses résultats à des armes d'épaule et de poing destinées à l'armée et à la police.



Pas de tir sportif donc, mais cependant intéressant de voir l'évolution de l'application de l'électronique aux armes à feu, y compris de poing. L'électronique de ces "smart guns" permet aussi de restreindre l'usage de l'arme à certains utilisateurs enregistrés, très intéressant pour les forces de l'ordre.




video

lundi 15 décembre 2008

AOC Florennes - entretien d'été du stand & repas des bénévoles

23/8/2008 : Les nombreux bénévoles habituels ont eu une splendide journée pour les gros travaux de réfection, dont les nouvelles tôles avec renforcement à souder, et les nettoyages classiques. Puis un repas festif, le comité organisant toujours bien les choses. On travaille bien ces samedis-là, mais comme vous le voyez, ça reste convivial et agréable. Et puis, on aime notre sport, notre club, on le bichonne.





































lundi 24 novembre 2008

Distance de sécurité & retour de balle ou d'éclats

et dire que dans certains stands de tir, il est des tireurs qui utilisent des munitions surpuissantes, inconscients de la grande possibilité d'un retour d'éclat, voire de balle..

video

un envoi de notre lecteur Christian D., tireur sportif membre de la fédération flamande

mardi 14 octobre 2008

le barbecue des tireurs


un envoi de Franky "DEC"


on proposera ça pour l'AOC à Florennes, mais je crains que le CA ne ...

:-)

mardi 2 septembre 2008

shotgun automag & lance-roquette à la fois

video
une impressionnante arme d'épaule pour forces de l'ordre & armée - un envoi de Jean-Marc "Pilou"

cependant, l'inventeur prêche pour sa chapelle américaine et .. oublie de préciser qu'avec beaucoup plus de discrétion et infiniment plus de précision, la munition belge 5.7mm (nato SS190) perce même les meilleurs gilets en kevlar US, casques kevlar US, etc. Et c'est tiré d'une arme de poing..

lundi 4 août 2008

Quand "ils" veulent confisquer les armes aux citoyens, rien ne les arrête, même pas la loi ou la Constitution

Même aux USA!


Cette photo du 4 janvier 2006 montre à droite le maire de Chicago, Richard Daley, et à gauche, le sous-directeur de la police de Chicago (Assistant Deputy Superintendent), Matt Tobias, examinant des fusils d'assaut lors d'une conférence de presse. Daley est un des plus importants partisans du pays en faveur de la limitation des armes. Bien que nombre nombre de banlieues et villes avoisinantes de Chicago se pressent d'abroger leurs arrêtés d'interdiction d'armes à feu suite à la décision de juin 2008 de la Cour Suprême des USA, qui a réaffirmé le droit à posséder une arme pour la protection et l'auto-défense à domicile, Chicago persiste malgré la décision de justice. Chicago, San Francisco et Washington DC sont toutes trois en justice pour n'avoir pas levé les interdits. (AP Photo/Charles Rex Arbogast, File)
source news.yahoo.com



tout est question de responsabilité, et de formation. Mais on préfère crétiniser les foules..



Ce sont les hors-la-loi qui devraient avoir peur, pas les honnêtes citoyens!

Un fusil qui tire dans l'eau?

Des soldats des forces spéciales sud-coréennes sortent de l'eau, l'arme pointée, pendant un exercice d'infiltration à Boryeong, Corée du sud, 29 juillet 2008. (AP Photo/Ahn Young-joon)
source news.yahoo.com

Tiens, tant qu'à refaire le stand 1 à l'AOC Florennes, on va leur demander d'y installer une mare devant une des pistes, histoire de corser le tir ;-)

mercredi 9 juillet 2008

Une émule de Lucky Luke en action

cependant, même spectaculaire, le tir sur carte à jouer n'est pas précisément repris pour l'obtention de la LTS...


video

un film envoyé par Jean-Marie "Duc"

jeudi 26 juin 2008

Constitution: droit à posséder une arme à feu!

Oui, mais hélas.. aux USA, pas chez nous, où seuls les bandits ont ce droit...

La Cour suprême confirme le droit de chaque Américain de posséder une arme

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080626/twl-usa-societe-armes-proces-justice-pre-36d2a39.html

Par Fanny CARRIER AFP - il y a 30 minutesWASHINGTON (AFP) - La Cour suprême américaine a confirmé jeudi que la Constitution garantissait à chacun le droit de posséder une arme à feu et de s'en servir, notamment dans les cas d'autodéfense.

Par 5 voix contre 4, la plus haute juridiction du pays a confirmé l'invalidation d'une loi de la ville de Washington, la capitale du pays, qui interdisait depuis 1976 à ses habitants de posséder une arme de poing.

C'est la première fois depuis près de 70 ans que la Cour suprême se prononçait sur cette question ultra-sensible qui touche à l'identité américaine, et la décision promet de nombreuses procédures à l'avenir, dans la mesure où elle permet de remettre en question l'ensemble des lois locales réglementant la possession et le port d'armes.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama a salué une décision qui "renforce dans l'idée de si nous agissons de manière responsable, nous pouvons à la fois protéger le droit constitutionnel à porter des armes et protéger nos quartiers et nos enfants" avec des lois "de bon sens".

Son rival républicain John McCain a pour sa part applaudi une "victoire historique", et ajouté, en référence à une remarque controversée de M. Obama en avril: "Contrairement aux élitistes qui pensent que les Américains se raccrochent aux armes par amertume, la décision d'aujourd'hui reconnaît que posséder une arme est un droit fondamental, sacré".

La Maison Blanche a assuré que le président George W. Bush était "profondément en accord" avec cette décision qui réaffirme "la position que l'administration soutient depuis longtemps", selon la porte-parole Dana Perino. La Cour devait trancher sur l'interprétation du deuxième amendement à la Constitution qui déclare: "une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un Etat libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé".

Pour la ville de Washington, l'amendement garantissait un droit collectif à la société à posséder des armes, dans le cadre d'un service de police ou de garde. Mais la Cour a estimé qu'il garantissait en fait un droit individuel, une interprétation défendue notamment par les millions de membres de la puissante NRA, le puissant lobby des armes.

"Il nous semble qu'il n'y a aucun doute, que ce soit dans le texte et dans l'histoire, que le deuxième amendement garantit un droit individuel à détenir et porter des armes", explique la Cour dans sa décision rédigée par le juge Antonin Scalia, l'un des plus virulents des conservateurs.

Le juge Scalia garde cependant un ton modéré pour préciser que ce droit n'est pas absolu et ne remet pas en cause les lois interdisant par exemple aux repris de justice ou aux malades mentaux d'acheter une arme.

"Nous sommes conscients du problème de la violence par les armes dans ce pays", poursuit le juge. "Sans aucun doute, certains pensent que le deuxième amendement est démodé (... mais) il est indiscutable qu'il ne revient pas à cette Cour de prononcer (son) décès".

Il y a plus de 200 millions d'armes à feu en circulation aux Etats-Unis, où elles sont responsables d'environ 30.000 décès chaque année (58% de suicides, 40% de meurtres et 2% d'accidents).

Ces dernières années, une série de fusillades meurtrières, notamment celle qui a fait 32 morts en avril 2007 à l'université de Virginia Tech, ont rouvert le débat sur les ventes d'armes, mais sans faire évoluer la législation.

Devant les marches de la Cour suprême, Paul Helmke, président du Brady Center, une organisation anti-armes, a regretté la décision, tout en relevant qu'elle privait la NRA de l'un de ses principaux arguments: l'angoisse de ses membres de voir le gouvernement confisquer leurs armes.

"Nous allons maintenant pouvoir discuter de propositions qui sauvent des vies (...) sans être distraits par la peur et l'idéologie", a-t-il assuré.



A Glock 9mm pistol (front) and a Magnum 357 revolver. The US Supreme Court has ruled that Americans have a constitutional right to bear arms, ending a ban on owning handguns in the capital city in its first ruling on gun rights in 70 years.
(AFP/File/Pierre Verdy)


Supreme Court rules in favor of gun ownership rights
http://news.yahoo.com/s/ap/20080626/ap_on_go_su_co/scotus_guns
By MARK SHERMAN, Associated Press Writer
1 hour, 33 minutes ago



WASHINGTON - The Supreme Court ruled Thursday that Americans have a constitutional right to keep guns in their homes for self-defense, the justices' first major pronouncement on gun control in U.S. history.

The court's 5-4 ruling struck down the District of Columbia's 32-year-old ban on handguns as incompatible with gun rights under the Second Amendment. The decision went further than even the Bush administration wanted, but probably leaves most firearms restrictions intact.

The court had not conclusively interpreted the Second Amendment since its ratification in 1791. The amendment reads: "A well regulated militia, being necessary to the security of a free state, the right of the people to keep and bear arms, shall not be infringed."

The basic issue for the justices was whether the amendment protects an individual's right to own guns no matter what, or whether that right is somehow tied to service in a state militia.

Writing for the majority, Justice Antonin Scalia said that an individual right to bear arms is supported by "the historical narrative" both before and after the Second Amendment was adopted.

The Constitution does not permit "the absolute prohibition of handguns held and used for self-defense in the home," Scalia said. The court also struck down Washington's requirement that firearms be equipped with trigger locks or kept disassembled, but left intact the licensing of guns.

Scalia noted that the handgun is Americans' preferred weapon of self-defense in part because "it can be pointed at a burglar with one hand while the other hand dials the police."

In a dissent he summarized from the bench, Justice John Paul Stevens wrote that the majority "would have us believe that over 200 years ago, the Framers made a choice to limit the tools available to elected officials wishing to regulate civilian uses of weapons."

He said such evidence "is nowhere to be found."

Justice Stephen Breyer wrote a separate dissent in which he said, "In my view, there simply is no untouchable constitutional right guaranteed by the Second Amendment to keep loaded handguns in the house in crime-ridden urban areas."

Joining Scalia were Chief Justice John Roberts and Justices Samuel Alito, Anthony Kennedy and Clarence Thomas. The other dissenters were Justices Ruth Bader Ginsburg and David Souter.

Gun rights supporters hailed the decision. "I consider this the opening salvo in a step-by-step process of providing relief for law-abiding Americans everywhere that have been deprived of this freedom," said Wayne LaPierre, executive vice president of the National Rifle Association.

The NRA will file lawsuits in San Francisco, Chicago and several of its suburbs challenging handgun restrictions there based on Thursday's outcome.

Sen. Dianne Feinstein, D-Calif., a leading gun control advocate in Congress, criticized the ruling. "I believe the people of this great country will be less safe because of it," she said.

The capital's gun law was among the nation's strictest.

Dick Anthony Heller, 66, an armed security guard, sued the District after it rejected his application to keep a handgun at his Capitol Hill home a short distance from the Supreme Court.

"I'm thrilled I am now able to defend myself and my household in my home," Heller said shortly after the opinion was announced.

The U.S. Court of Appeals for the District of Columbia ruled in Heller's favor and struck down Washington's handgun ban, saying the Constitution guarantees Americans the right to own guns and that a total prohibition on handguns is not compatible with that right.

The issue caused a split within the Bush administration. Vice President Dick Cheney supported the appeals court ruling, but others in the administration feared it could lead to the undoing of other gun regulations, including a federal law restricting sales of machine guns. Other laws keep felons from buying guns and provide for an instant background check.

White House reaction was restrained. "We're pleased that the Supreme Court affirmed that the Second Amendment protects the right of Americans to keep and bear arms," White House spokesman Tony Fratto said.

Scalia said nothing in Thursday's ruling should "cast doubt on long-standing prohibitions on the possession of firearms by felons or the mentally ill, or laws forbidding the carrying of firearms in sensitive places such as schools and government buildings."

In a concluding paragraph to the his 64-page opinion, Scalia said the justices in the majority "are aware of the problem of handgun violence in this country" and believe the Constitution "leaves the District of Columbia a variety of tools for combating that problem, including some measures regulating handguns."

The law adopted by Washington's city council in 1976 bars residents from owning handguns unless they had one before the law took effect. Shotguns and rifles may be kept in homes, if they are registered, kept unloaded and either disassembled or equipped with trigger locks.

Opponents of the law have said it prevents residents from defending themselves. The Washington government says no one would be prosecuted for a gun law violation in cases of self-defense.

The last Supreme Court ruling on the topic came in 1939 in U.S. v. Miller, which involved a sawed-off shotgun. Constitutional scholars disagree over what that case means but agree it did not squarely answer the question of individual versus collective rights.

Forty-four state constitutions contain some form of gun rights, which are not affected by the court's consideration of Washington's restrictions.

The case is District of Columbia v. Heller, 07-290.